Se lancer comme… Gardien ou agent de sécurité

iStock_000004827956_Medium-tailleblog

Et si vous vous lanciez dans la création d’une entreprise de sécurité et gardiennage ? Dominé par les TPE – en 2014, l’INSEE a recensé 11 000 entreprises de sécurité, dont 84 % comptabilisaient moins de 10 salariés –, le secteur se porte plutôt bien ; il est effectivement dopé par une conjoncture « positive » portée par un sentiment d’insécurité croissant et des évolutions réglementaires allant dans son sens. Horizon Entrepreneurs vous livre les clés du métier.

Le métier de gardien ou agent de sécurité

Ce secteur couvre les activités de :

  • patrouilles urbaines ;
  • surveillance et/ou télésurveillance d’immeubles d’habitation, de bureaux, d’usines, de chantiers de construction, de commerces et de lieux publics ;
  • transport de fonds et d’objets précieux ;
  • garde du corps.

 

En résumé, le métier de gardien se définirait ainsi : « Prévention et dissuasion afin d’assurer la sécurité des biens (meubles ou immeubles) et des personnes ». Il rassemble essentiellement des hommes âgés de plus de 40 ans. Les petites entreprises se positionnent plus particulièrement sur la surveillance humaine.

 

A noter, pour exercer le métier d’agent de sécurité, il faut pouvoir justifier de sa nationalité, d’aptitudes professionnelles et obtenir, auprès du CNAPS (Conseil national des activités privées de sécurité), une autorisation d’exercer et une carte professionnelle.

Cette activité n’est pas accessible aux autoentrepreneurs et ne peut se cumuler avec une autre activité.

Le marché

En 2014 toujours, le marché de la sécurité et du gardiennage a été évalué à 8 343 millions d’euros (soit une hausse de 2,2 % par rapport à 2013) et on répertoriait 11 000 entreprises (INSEE). C’est un secteur en croissance régulière depuis au moins trois ans. Le sentiment d’insécurité et les évolutions réglementaires (lois et décrets en 2012 et 2015) ont été déterminants pour son évolution.

 

Qui seront vos clients ? Des entreprises (surveillance de locaux, chantiers), des représentants du secteur public (l’Etat, par exemple, ou les collectivités locales) et des particuliers (gardiennage).

Les chiffres et les coûts

Le chiffre d’affaires moyen d’une entreprise de sécurité de 7 personnes était de 294 K€ en 2013, les principales charges étant essentiellement les charges de personnel (travail de nuit, jours féries et sous-traitance).

 

L’investissement annuel moyen (tenues, protection, caméras, etc.) permettant à une entreprise de ce secteur de fonctionner comptait, en 2013, pour environ 1,2 % de son chiffre d’affaires (entreprise de moins de 10 salariés).

 

Les prix auxquels les entreprises de surveillance et gardiennage facturent leurs services sont calculés suivant un tarif horaire, dégressif selon la durée du gardiennage. Pour vous donner un ordre d’idée, en 2015, le tarif des agents se situait entre 17 et 20 € HT de l’heure, variable selon la mission et la localisation.

La formation

Des certifications professionnelles forment aux métiers de la surveillance et du gardiennage, notamment le diplôme de « Manager des risques sûreté et malveillance » et la formation de « Chef d’Equipe intervention en sécurité événementielle ». Un diplôme « d’agent de sécurité privée qualifié » devrait voir le jour.

 

Pour en savoir plus :

– Organismes professionnels principaux : le SNES (Syndicat national des entreprises de sécurité) et le GPMSE (Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique) ;

– 2 revues de référence : Protection Sécurité Magazine et En Toute Sécurité.

 

Retrouvez également nos autres articles :

Se lancer comme… Fabricant de parfums

Se lancer comme… Electricien

Se lancer comme… Gérant de camping

Se lancer comme… Notaire

Vos réactions
Réagir