Activités sportives et récréatives : Secteur porteur #10

Malgré des arbitrages dans les dépenses des ménages du fait de la conjoncture économique actuelle, les activités sportives et récréatives sont toujours autant prisées par les Français. En effet, avec un chiffre d’affaires stable en 2012 (estimé en 2011 à 7 400 millions d’euros par l’Insee), le secteur offre de belles opportunités à qui souhaite s’y lancer.

Un marché impulsé par les dépenses de loisirs

  • En France, les activités sportives et récréatives bénéficient de plusieurs facteurs :
  • la médiatisation du sport (Jeux Olympiques, Coupe du Monde) ;
  • l’évolution de la politique de santé publique soutenant le secteur ;
  • les conditions météorologiques, qui ont un fort impact sur les activités de plein air en été et les activités hivernales (ski, traineau…) ;
  • le développement du tourisme de proximité : selon l’Insee, la part du budget culturel des ménages consacrée aux services récréatifs est notamment passée de 8,1 % en 2000 à 9 % en 2011.

Métiers et formations

  • Le secteur sportif et récréatif comprend diverses activités telles que :
  • la gestion de l’installation (stades, piscines, terrains de golf, etc.) ;
  • l’organisation et la gestion d’activités et de manifestations ;
  • la mise à disposition de matériel à des fins récréatives.

Si l’accès à la profession est libre, le personnel encadrant les activités physiques, sportives et récréatives doit être titulaire d’un diplôme d’État dans le secteur du sport, délivré par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Revenus et charges

  • Le chiffre d’affaires moyen d’un entreprise d’activités sportives et récréatives d’environ 2 personnes est de 157 K€ en 2011 selon la FCGA(1), soit 64 K€ par personne.
  • Les charges externes représentent 54 % du chiffre d’affaires d’une entreprise d’activités sportives de moins de 10 salariés en 2010 et 46 % de celui d’une entreprise d’activités récréatives.
  • Les frais de personnel sont de l’ordre de 26 % du chiffre d’affaires.

Compte tenu de la diversité des activités proposées au sein de ce secteur, il est difficile d’estimer l’investissement de départ nécessaire à la création d’une entreprise. Cela dépendra des besoins en matériaux ou encore en véhicules inhérents à l’activité. Par exemple, un appareil de musculation coûtera entre 1 500 € et 4 000 €.

L’investissement annuel moyen s’élève quant à lui à 12,3 % du chiffre d’affaires, dont 2,9 % nécessaire aux installations techniques.

Pour plus d’information, consultez le site du Syndicat national des entreprises exploitant les activités physiques récréatives des loisirs marchands.

Vos réactions
Réagir