Tester son projet d’entreprise grandeur nature – Revue du web #128

Cheerful saleswoman is talking on the phone with her customer. She is receiving an order and writing down some notes. The woman is holding a folder of papers and smiling

Et si vous testiez votre projet entrepreneurial « grandeur nature » ? C’est-à-dire, dans les conditions réelles d’exercice au quotidien mais sans le risque inhérent à la création d’entreprise… Voilà qui pourrait faire rêver les porteurs de projets entrepreneuriaux ! Sachez que des solutions et des structures existent pour vous permettre de tester votre projet d’entreprise en toute sécurité. La Revue du web vous les présente ci-dessous.

« Ma boutique à l’essai » : un projet pour doper le commerce de centre-ville
Initiative France et la Fédération des boutiques à l’essai ont signé, le 22 février dernier, une convention nationale de partenariat. Leur objectif ? Contrer la disparition des petits commerces de proximité, en permettant à un porteur de projet de tester, pendant six mois, son idée de commerce en centre-ville. Pour l’aider, la Fédération des boutiques à l’essai (qui fait un tri des dossiers et offre, ce faisant, une garantie aux propriétaires) lui propose un loyer modéré, négocié avec la commune, ainsi qu’un accompagnement à la création. Vous saurez tout dans cet article.

« J’ai testé pour vous les accélérateurs parisiens »
Dimitri Farber-Garcia, co-fondateur de Tiller Systems vous raconte comment il a pu, grâce aux incubateurs et accélérateurs d’entreprise, tester son projet et le faire évoluer « en live ».

Pour mieux comprendre ce que sont les incubateurs et accélérateurs, lisez : Incubateur ou accélérateur d’entreprise : lequel pour votre start-up ?

Les solutions pour tester son projet avant de créer
Le site Les-aides.fr, qui rassemble la majorité des aides à la création et au développement d’une entreprise, fait le point sur les activités et les structures correspondantes qui permettent de tester son projet. Couveuses d’entreprise, coopératives d’activité ou incubateurs sont présentés ici très simplement.

L’Union des couveuses d’entreprise rassemble l’ensemble du réseau des couveuses, dont le credo est : tester son projet en grandeur réelle, apprendre à entreprendre, sécuriser son développement. Vous y trouverez toutes les explications requises pour comprendre le fonctionnement des couveuses (hébergement juridique et fiscal au porteur de projet, entre autres) et celles situées près de chez vous.

Les coopératives d’activité ont aussi leur réseau : Coopérer pour entreprendre. Répertoriant les membres du réseau, actions, évènements et une cartographie des couveuses, ce site vous facilite la vie ! Dans ce type de structure, le porteur de projet est d’abord salarié de la coopérative, qui l’accompagne au quotidien dans sa gestion et son développement. Une couveuse d’activité et d’emploi se définit comme un regroupement économique solidaire de plusieurs entrepreneurs, qui permet de tester son activité avec une certaine sécurité en se concentrant sur le projet en tant que tel.

Congé et temps partiel pour création ou reprise d’entreprise
Si vous envisagez un projet entrepreneurial mais voulez limiter les risques, pourquoi ne pas prendre un congé pour création d’entreprise ? Vous pouvez ainsi rester salarié à temps partiel pendant un à deux ans, le temps de monter, valider et tester votre entreprise. Ce type de congé peut également être « total » ou concerner la direction d’une « jeune entreprise innovante ». Bon à savoir : à la fin du contrat, si l’entrepreneuriat ne vous tente pas, vous pouvez réintégrer votre entreprise aux conditions d’embauche précédant le congé.

Sur ce même thème :
Le congé pour création d’entreprise, une opportunité à saisir

Salarié et entrepreneur sous la même casquette – Revue du Web #63

Vos réactions
Réagir