TPE : quand et comment aborder la première embauche ?

Congratulations, you've got a job!

Si vous vous posez la question de la première embauche pour votre TPE, c’est bon signe. Votre activité est en train de se développer, donc vous avez besoin de recruter. Mais cette première embauche est source de nombreuses interrogations. Moment opportun, aides disponibles, voici un mode d’emploi pour vous permettre de retrouver votre chemin dans le dédale de la première embauche.

Quand se décider à embaucher ?

Quand le développement de votre entreprise l’impose et que vous ne pouvez plus faire face seul aux tâches quotidiennes. Il faut cependant vous assurer de pouvoir régler vos frais fixes. Toute embauche, comme tout investissement, représente un risque pour votre entreprise. Mais les risques se calculent. Rapprochez-vous de votre comptable et établissez un plan de trésorerie : vous pourrez ainsi déterminer le salaire possible, si l’embauche peut se faire à temps plein ou partiel, si vous pouvez solliciter votre banque ou un prêt d’honneur via un réseau de financement, etc.

Quel type de contrat ?

On pense généralement à une embauche en CDD d’abord, puis en CDI. Mais il peut être judicieux de préférer une embauche par le biais d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Sachez que de nombreuses aides ont été mises en place pour favoriser ce type de contrats et l’embauche dans les TPE : exonérations de charges patronales et salariales, aide annuelle de 1 000 euros minimum versée par les régions, crédit d’impôt de 1 600 euros, aide de Pôle emploi, etc. Les autres pistes à creuser : le contrat initiative emploi (CUI-CIE), le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) ou l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans en CDI.

A noter : vous pouvez renouveler un CDD à deux reprises avec, dans la majorité des cas, une durée maximale de 15 mois.

Quelles aides pour la première embauche ?

Songez à profiter de la mesure temporaire d’aide au recrutement du premier salarié. Elle s’adresse à toute entreprise qui n’a pas eu de salarié dans les 12 dernier mois et s’élève à 4 000 euros sur 2 ans pour un CDI ou CDD de plus de 12 mois. Cette aide est valable du 9 juin 2015 au 8 juin 2016.

Rendez-vous également sur le site de l’APCE pour faire le point sur toutes les aides au recrutement.

Comment recruter ?

Il existe de nombreux sites Internet spécialisés dans le recrutement. Deux possibilités s’offrent à vous : les sites généralistes ou ceux qui concernent votre secteur d’activité. Vous pouvez également publier votre annonce sur les réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo ou même la page Facebook de votre entreprise.

Pôle emploi propose un service gratuit pour soutenir les employeurs dans leurs démarches de recrutement. On y trouve notamment un guide pour rédiger l’offre, le soutien d’un conseiller en recrutement qui pourra par exemple vous aider à faire une sélection de CV après parution de votre offre d’emploi bien définie.

Comment gérer l’administratif ?

Pour vous aider dans cette démarche, outre votre comptable et les réseaux d’entrepreneurs sur lesquels vous pouvez vous appuyer, pensez au TESE. Le Titre emploi service entreprise s’adresse aux entreprises de un à 20 salariés. Il constitue une aide gratuite et dématérialisée dans l’accomplissement des obligations sociales et concerne, entre autres, l’attribution du bulletin de paie ou l’acquittement de vos cotisations.

Et si vous embauchiez un salarié à temps partagé ?

Pourquoi ne pas avoir recours aux groupements d’employeurs pour recruter des salariés à temps partagé ? Vous pourriez ainsi mutualiser le recrutement et le coût de l’embauche. Voici un exemple : Des emplois à temps partagé chez Progressis GE

Vos réactions
Réagir