Votre banquier et vous : les erreurs à ne pas commettre #1

Invest with the best

Entrepreneurs et banquiers sont unanimes, il est essentiel d’établir une relation de confiance pour avancer ensemble. Bien souvent, les créateurs d’entreprise ont des idées reçues sur ce partenaire financier et prennent, sans le savoir, le risque de commettre des impairs et de compliquer le financement de leur projet. Horizon Entrepreneurs fait le point sur ce qui peut desservir votre dossier et les solutions pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. Venir trop tôt

Les créateurs d’entreprise s’interrogent souvent sur le moment où ils doivent rencontrer leur banquier. Il est courant qu’ils le sollicitent avant d’avoir un dossier complet, pour savoir quel financement ils peuvent espérer. Or le banquier détermine le montant qu’il va pouvoir prêter en fonction du projet et des prévisions financières et non sur l’idée d’un créateur, son profil ou ses revenus personnels. Il ne s’agit pas de penser comme un particulier qui viendrait solliciter un prêt immobilier, par exemple. Vous n’avez pas encore arrêté le statut juridique de votre entreprise, vous hésitez encore entre plusieurs fournisseurs ? Ces décisions peuvent avoir des conséquences importantes sur l’ensemble de votre plan de financement. Il est donc essentiel d’avoir déjà fait ces choix pour établir un prévisionnel correct. Vous pouvez bien évidemment demander conseil à votre banquier en phase de réflexion, mais il est important de le lui signaler, au risque de passer pour quelqu’un de peu fiable qui n’a pas suffisamment construit son projet.

2. Présenter un dossier approximatif

Face au banquier, votre dossier doit être complet. Chaque poste de vos prévisions financières doit avoir fait l’objet d’une réflexion et être justifié par des informations fiables et vérifiées. Bien entendu votre banquier ne peut être sûr à 100 % que votre entreprise fonctionnera. Ce dont il doit être certain, c’est que votre dossier est suffisamment solide pour mettre toutes vos chances de votre côté. L’un des points cruciaux est votre chiffre d’affaires prévisionnel. Vous devez faire une évaluation de la somme que votre entreprise gagnera. Elle dépend de la stratégie mise en place en fonction du produit, du marché, des investissements publicitaires, etc. Pour la bonne marche de votre affaire, ce montant doit couvrir la totalité de vos charges. Si ça n’est pas le cas, il faut revoir la stratégie. Certains créateurs prennent le problème à l’envers et regardent d’abord le montant des charges, en déduisent le chiffre d’affaires à réaliser et l’indiquent tel quel dans leur prévisionnel. Autant dire que la fiabilité de ce chiffre est réduite à néant et leurs chances d’obtenir un financement fortement diminuées.

3. Avoir une mauvaise gestion de ses comptes personnels

Parmi les éléments qui permettent au banquier de mieux vous connaître figure la gestion de vos comptes personnels. Ils font donc partie des premières choses qu’il va vérifier. Si votre compte présente de nombreux découverts injustifiés, votre banquier va se poser des questions sur votre capacité à gérer une entreprise, un défi bien plus compliqué que de gérer ses comptes personnels.

Vos réactions
Réagir