Se lancer comme… électricien

Technician Examining Fusebox With Multimeter Probe

Le domaine du génie électrique fait la part belle aux TPE (très petites entreprises), qui représentaient 66 % des entreprises du secteur en 2013. Il offre de nombreuses opportunités de création et de reprise d’entreprise malgré une concurrence qui s’intensifie avec le temps. Horizon Entrepreneurs vous donne les clés pour vous lancer avec succès dans ce domaine.

Le métier

Les activités du génie électrique sont variées : fabrication de matériel électrique, de matériel de distribution et de commande électrique, réparation et maintenance d’équipements électriques… Elles évoluent en fonction des avancées technologiques. Deux principaux courants d’innovations transforment ce métier. Tout d’abord les réseaux électriques intelligents : il s’agit d’y intégrer les énergies renouvelables et de permettre une meilleure maîtrise de la consommation. Viennent ensuite l’usine digitale et l’intégration de plus en plus forte des technologies issues d’Internet dans ses processus de fabrication.

Quel diplôme pour travailler comme électricien ?

L’accès à la profession est libre mais les entrepreneurs ont en majorité un diplôme et une expérience de technicien-électricien. Les formations vont du bac professionnel « Systèmes électroniques numériques » au diplôme d’ingénieur en génie électrique ou en automatismes, en passant par des DUT et des BTS. Il est également nécessaire d’avoir une bonne connaissance de la réglementation et de ses évolutions, aussi bien dans les domaines des matériaux et des déchets que dans les ressources humaines.

Le marché

Les clients des entreprises de génie électrique sont l’industrie à 44 %, la construction à 38 % et l’énergie à 18 %. Selon le Syndicat des entreprises de génie électrique (SERCE), les entreprises ont bien résisté à la crise mais l’année 2014 a été difficile. En cause : des commandes de collectivités locales en baisse, des délais de paiement des clients assez longs et des entreprises du secteur touchées par des problèmes de trésorerie.

Quels coûts ?

S’installer nécessite un investissement initial en matériel. Cela va de l’outillage « simple » (perceuses, tournevis…) à des machines qui coûtent plusieurs milliers d’euros (transpalette, visseuse…). Un entrepreneur qui démarre doit également prévoir un stock de fournitures de base constitué de câbles, vis, interrupteurs, etc. Au quotidien, les coûts principaux sont dus à l’achat de matières premières. En 2011, le chiffre d’affaires moyen des entreprises de génie électrique de moins de 10 salariés était de 511 000 euros et l’investissement annuel moyen représentait environ 31,5 % de leur chiffre d’affaires.

 

Pour en savoir plus : 

– La revue professionnelle de référence : J3E
– Le salon professionnel Interclima + Elec, Home & Building

Retrouver également nos autres articles :

Se lancer comme… gérant de camping
– Se lancer comme… Ophtalmologue
– Se lancer comme… Notaire
– Se lancer comme… Expert-comptable

Vos réactions
Réagir