Engagez-vous, participez et soutenez votre Caisse d’Epargne

engagement-caisse-epargne

Etablissement coopératif, votre Caisse d’Epargne vous offre la possibilité de devenir sociétaire via une Société Locale d’Epargne. Vous contribuez ainsi au financement d’initiatives à portée économique et sociale dans votre région.

Une façon de soutenir des projets solidaires

Dirigeants de TPE, vous souhaitez vous engager aussi dans des actions de développement local ou de cohésion sociale ? C’est tout à fait possible en devenant tout simplement sociétaire de votre Caisse d’Epargne, ou plus exactement de votre Société Locale d’Epargne (SLE). Ce sont en effet les SLE, sociétés coopératives sans activité bancaire, qui détiennent ensemble 100 % du capital et des droits de vote de votre Caisse d’Epargne. Les SLE soutiennent des actions menées par la Fondation Caisse d’Epargne pour la Solidarité : l’accueil et l’hébergement des personnes âgées, malades ou handicapées, ou l’accompagnement pour leur maintien au domicile. Les engagements sociaux de votre SLE peuvent aussi profiter aux actions mises en œuvre par la Caisse d’Epargne à travers le « Parcours Confiance » — pour aider les personnes en difficulté à rebondir, notamment via l’octroi de micro-crédits — ou par Finances & Pédagogie pour apporter une formation et une sensibilisation à tous les publics sur les domaines touchant à la relation à l’argent.

Un investissement stable

Tout client de la Caisse d’Epargne, personne physique ou morale, peut devenir sociétaire. Il participe ainsi à la vie de sa Caisse, via les instances de la SLE, et bénéficie d’informations sur son résultat, son engagement, ses projets, etc. Devenir sociétaire peut aussi se révéler être un investissement stable et fiscalement relativement intéressant. Les parts sociales peuvent donner droit à un intérêt annuel fixé par l’assemblée générale de la Caisse d’Epargne à laquelle la SLE est affiliée, dans les limites du TMO(1) . Par ailleurs, l’un des principaux atouts des parts sociales réside dans le fait qu’elles ne sont pas cotées. Dès lors, leur valeur n’est pas soumise aux aléas des marchés financiers. La responsabilité de l’investisseur est par ailleurs limitée au montant engagé(2). Rien d’étonnant à ce que cinq millions de personnes aient choisi de devenir sociétaires.

(1) TMO : Taux moyen de rendement des obligations des sociétés privées.
(2) Et le sociétaire reste tenu du montant qu’il a engagé pendant cinq ans après sa sortie en capital.

 

Vos réactions
Réagir