Trouver un emplacement et négocier son bail #1

HE-trouverunemplacementngociersonbail

Alain Boutigny, directeur de la revue Sites commerciaux, a tenu une conférence le 24 mars dernier au Salon Franchise Expo Paris sur la question de l’installation du commerce en franchise. Emplacement, bail : autant de questions cruciales à l’ouverture de sa franchise. C’est en qualité d’expert qu’il revient sur les points auxquels prêter attention lors du choix de son local.

Alors que la plupart des secteurs (beauté, alimentation, restauration) est en crise, les entrepreneurs ont de moins en moins le droit à l’erreur dans le choix de leur enseigne. Or, souvent négligé, l’emplacement est un des facteurs déterminants de la réussite ou de l’échec de l’entreprise. Pour bien l’analyser et en apprécier le potentiel, il convient de se poser les questions suivantes :

Quel marché ?

Il s’agit d’identifier sa clientèle et son type de fréquentation. Pour cela il faut déterminer l’âge, le type, le style du client moyen. En somme, comprendre quelle est sa cible pour mieux la toucher et être sûr de proposer un commerce adapté.

Quel type d’emplacement ?

Choisir un emplacement, c’est aussi choisir entre différents types d’espaces spécifiques. Pied d’immeuble, galeries marchandes, parcs d’activité impliquent différents types de commerce et attitudes de consommation. Alain Boutigny explique qu’en effet, la galerie marchande est plus propice à l’achat impulsif, rapide, dû à la large affluence de clients, contrairement aux boutiques en pied d’immeuble, ou dans une rue commerçante. Un critère à prendre en compte avant de s’installer.

Comment se renseigner ?

Ouvrir une franchise dans un quartier que l’on connaît, ou un centre commercial que l’on fréquente, ne veut pas dire que l’on maîtrise toutes les caractéristiques propres au point de vente, ni au commerce même. Ainsi est-il nécessaire de se renseigner auprès de promoteurs, ou de consulter la presse spécialisée, les études de marché (Insee), la chambre de commerce, les services d’urbanisme ou de la mairie. Bien sûr, l’opinion personnelle est un facteur à prendre en compte, mais elle n’est pas prioritaire.

Vos réactions
Réagir