Reprendre une franchise : des atouts pour le chef d’entreprise

He - Franchise

Lors de Franchise Expo Paris, le 24 mars dernier, trois franchisés, ainsi que le responsable délégué de l’association Cédants et Repreneurs d’Affaires (CRA) se sont exprimés sur le sujet « Reprendre une franchise: conditions, profils, opportunités ». Quatre professionnels aux profils distincts mais à l’avis unanime : la franchise est une opportunité à saisir pour entreprendre. Retour sur ces atouts pour le porteur de projet qui souhaite reprendre une entreprise en franchise.

Savoir-faire et logistique

C’est tout d’abord la possibilité pour l’entrepreneur de bénéficier d’un savoir-faire, de méthodes commerciales éprouvées et d’une logistique qui accompagnent le franchisé dès le lancement de son point de vente. En cela, il jouit d’un véritable avantage concurrentiel. Jean-Christophe Puissant, franchisé de l’enseigne Shiva, témoigne : « Avant d’ouvrir une franchise, j’avais déjà eu l’occasion de créer mon entreprise. L’expérience n’ayant pas été concluante, j’ai choisi la franchise pour ne pas repartir de zéro, mais bénéficier d’un cadre protecteur pour m’établir. Je ne regrette pas ce choix aujourd’hui ».

Notoriété et clientèle

Le franchisé peut également profiter de la notoriété de l’enseigne, et ainsi en attirer la clientèle. Le modèle de la franchise connaît un véritable succès. Véronique Bernaz, franchisée du groupe Midas, a d’ailleurs confié qu’elle avait ouvert presque la totalité de ses points de vente en franchise. « Je ne me serais pas lancée seule, je préférais avoir l’appui d’une enseigne pré-existante pour m’assurer un accompagnement efficace et une clientèle. »

Formation

Yves Portrat, délégué du CRA, association nationale pour la Transmission d’entreprise, rappelle qu’il accompagne les franchisés notamment par le biais d’une formation de 12 à 18 mois afin de leur donner toutes les clés pour assurer la réussite de la franchise. De nombreux réseaux de franchise forment, quant à eux, à leur métier.

Financement

La tête de réseau, dont le concept a été éprouvé, peut constituer pour le franchisé un levier de financement vis-à-vis des banques. Le repreneur prend un risque financier moindre que dans le cas d’une création d’entreprise. « Les investissements sont plus élevés quand on reprend une entreprise, mais on attend un retour sur investissement plus rapide », explique Jean-Christophe Puissant.

Liberté de gestion

Le modèle de la franchise laisse à l’entrepreneur toute son autonomie de chef d’entreprise. Y compris en termes de responsabilité financière. Il a le même statut qu’un entrepreneur « hors franchise » et assume les mêmes risques en cas de passif d’exploitation. Ce modèle est très adapté pour ceux qui souhaitent se reconvertir. Lionel Cassoulet en témoigne. Après un licenciement économique dans le secteur de la plasturgie, il a préféré s’adonner à sa deuxième passion, la botanique, et reprendre une franchise « Le Jardin des Fleurs ».

Vos réactions

Perle Finance

Pour reprendre une franchise, il faut avant tout sauter le pas car même si l’entrepeneur garde toute son autonomie, la notion de franchise peut être un frein

Ma Boite

Merci pour toutes ces informations, c’est vraiment ce qu’il me faut en ce moment. J’hésite à devenir franchisé mais ce n’est pas toujours évident de sauter le pas.

Réagir