Résultats du baromètre de l’entrepreneuriat au féminin

Quel est le profil des femmes créatrices d’entreprise ? Quelles sont leurs motivations à entreprendre ? Mais aussi leurs freins ? Pour répondre à toutes ces questions, la Caisse d’Epargne vient de publier le premier baromètre des femmes entrepreneures.

Menée avec la Fédération nationale des Caisses d’Epargne et six partenaires (L’Agence pour la création d’entreprise – APCE, la Caisse des Dépôts, France Active, Initiative France, Fédération Pionnières, Centre Hubertine Auclert), cette enquête été réalisée par l’Institut CSA en août et octobre 2012 auprès de 925 chefs d’entreprise de moins de 10 salariés : femmes et hommes, afin de dresser des comparatifs. De nombreux enseignements ressortent de ce baromètre, certains venant à contre-courant des idées reçues. Tout d’abord, le profil de la femme entrepreneure : de 48 ans en moyenne, elle est moins souvent en couple et possèdent moins d’enfants à charge que les hommes entrepreneurs. Toujours par rapport à ces derniers, elles gèrent des entreprises plus petites, à la fois en nombre de salariés et en chiffre d’affaires.

Leurs motivations ? Comme leurs homologues masculins, les femmes ont choisi d’entreprendre avant tout pour leur épanouissement personnel et déclarent avoir massivement le goût du risque, contrairement à certaines idées préconçues. En revanche l’enquête révèle que les hommes sont plus motivés que les femmes par la volonté d’être indépendants et de gagner plus d’argent. À noter également : les femmes entrepreneures travaillent moins en heures et sont moins satisfaites de leurs revenus. Elles déclarent travailler 50 heures par semaine, ce qui est moins que les chefs d’entreprise masculins (55 h) mais bien supérieur à la durée hebdomadaire moyenne de 37 heures travaillées par les femmes cadres en France. Concernant l’égalité professionnelle, 63 % des femmes interrogées estiment qu’il est plus difficile pour elles de concilier vie professionnelle et vie personnelle. Se sentant plus soutenues par leur conjoint que les hommes entrepreneurs le disent pour eux-mêmes à propos de leur conjointe, les femmes se disent bien accompagnées par leur banque. Contrairement, là encore, à une idée reçue, moins de trois femmes sur dix trouvent l’accès aux financement plus difficile pour une femme que pour un homme.

En conclusion, ce premier baromètre met en exergue le fait que les femmes sont conscientes d’avoir de réels atouts pour réussir mais restent soumises à une forme de doute en dépit de la qualité de l’accompagnement de leurs proches et de leur banque. Elle sont donc tout à gagner à oser entreprendre ! La publication de ce baromètre précède le Salon des Micro-Entreprises qui se déroule à Paris du 9 au 11 octobre. Présente au salon avec ses partenaires, la Caisse d’Epargne soutient notamment la 1ère Journée nationale des femmes entrepreneures, qui se tiendra le 10 octobre.

Vos réactions
Réagir